Bang Your Head Festival!!! Jour 2 – Balingen, le 14/07/2012

Le résumé de la première journée sur cette page.

Ce matin, c’est grasse mat’, on se lève qu’à 8h00 🙂  …
Nous descendons déjeuner et c’est le même cinéma que la veille, c’est à dire des  »
 morgen » toutes les 30 secondes, petit déj copieux…
Nous arrivons sur le site pour 10h00 et achetons les tickets. Et hop première bière, Fab me demande si ce n’est pas un peu trop tôt ??, Bin non, on a que ça à faire 🙂 … En plus le programme de la journée étant ce qu’il est, nous aurons beaucoup de temps pour boire 🙂 .
Nous suivons les concerts de Sister et Lanfear sans vraiment grand intérêt, sympa comme zic mais sans plus… Nous décidons de faire le tour des stands et serons sous le chapiteau du Metalborse (chapiteau regroupant tous les disquaires ) lorsque Warbringer passe sur scène. Ça déménage grave et un c’est un peu bruyant… Nous revenons devant la mainstage pour Breaker. J’avais gardé un bon souvenir de ce groupe en 2008. Breaker est né en 1982 aux USA , sa musique est influencée par le heavy metal de l’époque. Leur nom est un clin d’œil à l’album d’Accept sorti en 81. J’ai trouvé le concert sympa mais je suis quand même un peu déçu par le manque de pêche des compositions interprétées aujourd’hui. Nous nous restaurons avant d’assister au show de Tankard. Je n’ai aucun disque de cette formation teutonne mais c’est vrai qu’à chaque fois que j’ai vu ce groupe , je me suis bien éclaté, comme au fameux concert de 2002 où les membres sont montés sur scène encore habillés de leur pyjamas à 10h00 du mat’. La musique est relativement bourrin (vous me direz c’est du thrash teuton) mais la bonne humeur et la déconne règnent sur ce show avec notamment au final l’invasion de la scène par toutes les demoiselles se trouvant dans les premiers rangs. On a bien proposé à Audrey de monter sur scène mais elle n’a pas voulu, trop timide qu’elle est 🙂 … Très bon concert en ce qui me concerne.

Après Tankard, voici Axxis, j’aime bien leur musique mais c’est vrai que la voix de Bernhard Weiß est particulière et j’ai un peu de mal avec celle ci. Nous suivons le concert de loin assis tranquillement. On aura droit même à une séquence école des fans lorsqu’un gamin du public monte sur scène…
C’est au tour de Primal Fear d’investir les lieux. Gros heavy teuton mené de main de maître par un Mat Sinner très souriant. Concert énergique et tonitruant, Ralf Scheepers assure toujours autant et se la joue facile. Ce comportement m’agace un peu mais sinon à part ça rien à dire c’est du solide. Grosse ovation pour le groupe à la fin du concert….

Puis vient le tour de Primordial, cela tombe bien je commence à avoir faim. Direction stand à Hamburger puis bière. Il est un peu plus de 17H00, Vomito est déjà à son septième hamburger de la journée… Retour pour Sabaton, si si, on a tous fait l’effort et même je surprends Fab au premier rang (sur le côté de la scène, faut pas déconner non plus 🙂 ). Il headbangue comme un malade et lève les bras sans arrêt. Fab est un metalleux. Il est tombé amoureux de la Germanie et même si Sabaton est suédois, il est à fond dedans. Cela pétarade de tous les côtés, il y a des flammes partout et les titres s’enchaînent sans temps mort. Énorme succès, les fans sont venus en masse pour Sabaton.

Après cela Gotthard fait figure de berceuse. Comme je les verrai bientôt à Pampelune (avec Unisonic), je suis le début du concert assis puis je me dis « Allez je vais prendre deux/trois photos quand même  » et finalement je me laisse entraîner par le hard rock très « grand public  » du groupe. Un show très sympathique.
Pendant ce temps Fab et Vomito sont allés dans la salle pour assister aux prestations de Suicidal Angels, Pain et Exodus.

Pat, Audrey et moi, patientons en buvant des bières puis Edguy débarque. C’est la deuxième fois qu’ils sont en tête d’affiche du BYH, je me souviens qu’en 2007 le groupe y avait donné un concert surprenant, voire exceptionnel. J’aurais jamais pensé à eux pour une tête d’affiche, je ne pensais pas qu’ils avaient la stature et pourtant… Rebelote donc cette année, l’effet de surprise en moins. Avec un lightshow imposant et un immense backdrop reprenant la pochette du dernier opus d’Edguy, le son est nickel, les musiciens en pleine forme, toutes les conditions sont réunies pour passer une excellente soirée. Et cela commence plutôt bien, les titres s’enchaînent, puis soudain, plus de Tobias sur scène, le groupe continue de jouer… En fait il s’est cassé la gueule (c’est le cas de le dire 🙂 ). Donc il est tombé dans la fosse à photographe la tête la première sur le bitume. Résultat, un nez pété et de nombreuses contusions, notamment à la hanche… C’est un Tobias quelque peu déglingué qui remonte sur scène et décide de poursuivre le show. Bien évidemment le concert sera moins pêchu qu’au début et il y aura quelques pauses entre les chansons pour que Tobias récupère un peu. Cela ne doit pas être évident de respirer et de chanter avec un nez fracturé. Au final, nous aurons droit à un bon concert, pas le meilleur et cela peut se comprendre. Le feu d’artifice qui clôt le festival illumine le ciel pendant qu’Edguy termine son set avec « King Of Fools ». Nous buvons un dernier coup avant de rejoindre Fab et Vomito à la voiture. Ils ont l’air bien fatigué, je crois que Vomito a retrouvé une seconde jeunesse le temps d’ Exodus et qu’il a tout donné pendant ce concert, sauf qu’il n’a plus 20 ans et qu’après cela il accuse un sérieux coup de fatigue. Une fatigue que Audrey par contre ne ressent pas du tout. Le retour à l’hôtel sera quelque peu rock ‘n’ roll et comme le bar est encore ouvert, nous décidons de boire une dernière mousse avant de rejoindre nos chambres…

Dimanche 15 juillet.
Après un petit déjeuner toujours aussi copieux, nous quittons l’hôtel pour prendre la route et rejoindre Riquewihr où nous avons prévu de manger dans un très bon restaurant nommé La Grappe d’Or. Les nationales allemandes étant toujours en travaux, nous devons prendre des déviations qui nous font passer dans la Forêt Noire par de petites routes. Fab et Vomito nous suivent dans la seconde voiture… Puis vient une autre déviation qui nous fera tourner en rond dans une ville…Vomito (et sûrement Fab aussi) perdent patience et nous doublent pour prendre les commandes. Nous remarquons qu’ils prennent la mauvaise direction, on ne dit rien et continuons de notre côté  notre chemin 🙂 … Ils feront demi tour 500m plus loin avant de nous rattraper. Ils nous feront un coup similaire sur l’autoroute (tout ça pour nous montrer que la voiture de Fab est plus performante que la mienne) et se trompent de sortie… résultat, on perd encore du temps… Nous arrivons au resto vers 12H30 et pouvons enfin manger de la bonne bouffe.
Après s’être bien rempli le bide, nous partons à Beblenheim  où nous avons réservé des chambres chez des vignerons (tant qu’à faire 🙂 …). Nous décidons de faire une petite sieste d’une petite heure avant d’aller visiter le château du Haut Koenigsbourg. Il est un peu plus de 16H30 lorsque nous essayons de réveiller les deux larves de Fab et Vomito…qui finalement jettent l’éponge et préfèrent rester dans leur lit. (Les deux vieux sont fatigués…). Nous décidons quand même de partir… Après la visite du château nous redescendons sur Ribeauvillé pour se promener et par la même occasion réserver une table à « L’Auberge Au Cheval Noir ». Nous allons chercher les vieux qui ont l’air moins fatigués et partons au resto.. Moi qui n’aime pas le fromage, je décide de tenter l’expérience de la Flamenkuch au Munster 🙂 . P*tain que ça fouette ce bordel 🙂 … Après ce bon repas, la taupe commence à remuer la terre chez certains, je ne les nommerai pas mais les deux vieux serrent les fesses à mort d’où un retour précipité vers nos chambres et une course aux chiottes Mémorable 🙂 . Je ne vous décrit même pas les sourires débiles à la sortie des wc. On remarque que nos problèmes de transit sont une source d’inspiration inépuisable dans nos discussions 🙂 . Il est temps de rejoindre nos lits car le lendemain une longue route nous attend. Notre prochaine étape : Le Périgord Noir…
 
Lundi 16 août.
Pour résumer : petit déj, chargement des voitures en caisses de vins, bocaux de Backeoffe, choucroute et autres, nous avalons les kilomètres toute la journée pour arriver dans une maison secondaire (que Fab connaît bien) complètement paumé, il n’y a même pas de route pour y accéder, juste un chemin limite praticable… Fab et vomito ayant eu le temps de faire des emplettes, au menu du soir : Vins, Ricard, Patxaran pour les boissons et grillades : brochettes, saucisses, merguez, ventrèche… Résultat des courses : une bonne chauffante et plus de trois heures du mat’ avant de se coucher.

Mardi 16 août.
C’est le dernier jour de notre périple, nous décidons de manger le midi ensemble avant de se séparer, Fab et Audrey repartiront sur Toulouse, quant à Pat, Vomito et moi retournerons dans notre Pays Basque… Mais avant cela, Pat et Audrey font un petit tour à Sarlat pour acheter des clopes et surtout du Sarlanoix (un apéritif fait à base de noix). Pendant ce temps, nous rangeons  un peu la maison, et préparons la bouffe. Finalement pas grand chose à raconter de cette journée, même pas une blague… Il sera plus de 23h00 lorsque j’arrive chez moi après avoir déposé Vomito puis Pat…
Voilà c’est fini…
Vivement l’édition 2013 avec Saxon et Accept comme têtes d’affiche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.