Within Temptation + Delain – Tournefeuille (Le Phare), le 22.04.2014

Concert initialement prévu le 20 janvier dernier au Bikini et finalement reprogrammé le 22 avril au Phare de Tournefeuille.

C’est vers 16h30 que je débarque chez Audrey. Nous discutons musique en buvant des bières. Fab nous rejoint après le boulot vers 18h00. Après une dernière mousse nous prenons la direction du Phare. En cours de route, Clint nous appelle pour nous dire que les portes sont ouvertes, soit plus d’1h15 d’avance sur l’horaire prévue. Nous nous arrêtons quand même à une pizzeria qui se trouve à 500m du lieu du concert. Il est 20h05 lorsque nous entrons la salle, qui est déjà bien remplie, et Delain a commencé son set depuis 3/4 minutes. Après un passage obligatoire au bar, nous suivons le concert. Enfin surtout Charlotte. La chanteuse attire toute l’attention de l’assistance… Le son est relativement bon et le chant de la charmante néerlandaise est très bien mis en valeur dans le mix… Le groupe bénéficie de peu d’éclairage, en grande partie filtré par le backdrop du groupe qui cache la scène de Within. Du coup il m’est impossible de prendre des photos de là où je suis placé (c’est-à-dire pas loin du comptoir 🙂 ). Par grave, on reverra le groupe au BYH en plein air et dans de meilleures conditions (un comble 🙂 ). Il faut dire aussi qu’en plus du peu de lumière le groupe n’a pas beaucoup d’espace, je ne sais pas s’il y avait même 4m entre le devant de la scène et le backdrop… Bref les musiciens s’en sortent haut la main et délivrent un concert énergique et très mélodique. Ne possédant pas d’album et ne connaissant que quelques titres, il m’est pourtant très facile de suivre le groupe, les chansons étant mémorisables dès les premiers refrains. Le concert passe très vite (40min) et le groupe se retire sous une grosse ovation. D’un autre côté, il n’en pouvait pas être autrement vu que Within Temptation et Delain se partagent les mêmes fans 🙂 .
Vite direction le bar, il fait soif, Fab nous y rejoint. Nous nous rapprochons de la scène et je remarque que pour les personnes à mobilité réduite : ce n’est pas la joie. Elles sont parquées sur le côté contre le mur et n’ont que 2 ou 3 m de profondeur pour regarder par-dessus les gens qui sont contre la barrière. Autant dire qu’elles ne doivent voir que le jeu de lumière. En ce qui me concerne, je trouve une place où la vue est relativement dégagée.
Un grand drap à l’effigie du dernier disque cache la scène. Il est 21H00 lorsque l’intro retentie, le drap tombe et nous découvrons la scène et son écran au fond sur lequel est écrit TOULOUSE. Grosse ovation. Le public est déjà chaud bouillant. On se croirait presque en Espagne 🙂 . WT entame son set par « Let Us Burn suivi de « Paradise », deux titres extraits du nouvel album « Hydra », qui sont parfaits pour débuter un concert. Excellent. Comme d’habitube le groupe soigne sa mise en scène, les lights pêtent bien, l’écran géant au fond de la scène diffuse des clips. Mais ce soir le groupe ne pourra pas utiliser tout son décor parce que Le Phare, même s’il peut accueillir 3000 personnes, n’est pas une salle suffisamment large. Pas de pyro non plus. De toute façon, il y a déjà le feu dans la salle, pas besoin de tout le bordel pour apprécier ce concert 🙂 . Alors que tout ce passe bien et que Sharon annonce le titre qui va suivre devant une assistance très attentive à ce qu’elle raconte. Un énorme « A POIL » surgie du milieu de la salle. Sans commentaire !!! Sharon semble avoir compris le message et ne s’éternise pas, normal le titre suivant est « Faster ». Le groupe semble en pleine forme, les deux guitaristes permutent régulièrement leur place. Le public lui aussi semble en forme et je le trouve même très bon (pour une fois 🙂 ). Le dernier effort studio du groupe est très bien représenté ce soir, pas moins de six titres interprétés avec conviction. Ces versions live gagnent en puissance. WT jouera deux/trois titres de chaque album. Seuls ceux de « Enter » passent à la trappe. Ce ne sera sûrement le concert du siècle, mais l’enthousiasme des musiciens (Sharon en particulier) et celui du public font que l’on passe un très bon moment. Un groupe qui fait toujours plaisir à voir. Le concert se termine par une très bonne version acoustique de « Sinéad » suivi du classique « Ice Queen ». Voilà c’est fini. Nous reprenons un verre et direction la sortie où cela bouchonne beaucoup, en effet, les membres de Delain sont au stand merchandising pour une séance de dédicace. On retrouve Fab et Clint. Nous discutons un petit moment puis rentrons.
Très bonne soirée où il n’y a rien à redire ou presque mais là c’est moi qui chipote : La vidéo de six minutes en plein milieu du concert, j’en ai un peu rien à foutre 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.