Def Leppard + Whitesnake + Europe – San Sebastian (Plaza de Toros de Illumbe), le 23/06/2013

Il est 17h30 lorsque nous arrivons devant les arènes Illumbre de San Sebastian, soit une demi heure avant l’ouverture des portes… Nous prenons place dans la file d’attente et patientons gentiment ( eh oui, il n’y a pas de bar à proximité 🙂 ). Lorsque que nous entrons dans l’enceinte, la première chose à faire est de prendre le ravitaillement : une bonne bière avant de rejoindre la pista… Et sans nécessairement le vouloir, nous arrivons à accéder facilement à la barrière… 19h00 pétante, Europe monte sur scène et débute son set par les excellents « Riches To Rags et « Firebox » tirés du dernier album « Bag To Bones ». Vu la réaction du public, celui ci ne semble pas trop connaître ces titres mais le groupe est salué comme il se doit… Les choses s’arrangent avec « Scream Of Anger » puis « Superstitious ». Au fur et à mesure que le concert avance, on sent le groupe monter en puissance et le public de plus en plus réceptif. Joey Tempest se démène comme un beau diable, occupe toute la scène. John Norum très statique nous en mets plein la vue (où plutôt les oreilles) avec ses solos… quelle classe !!! Europe se retire de la scène sous l’ovation du public après un « The Final Countdown  » qui aura fait sauter toute la fausse…
Très bon concert comme d’hab’ avec les suédois, il y aura juste un reproche ( mais pas forcement de la faute du groupe) : le son un poil « étouffé »…

Riches to Rags
Firebox
Scream of Anger
Superstitious
Girl From Lebanon
Carrie
The Beast
Rock the Night
Prelude
Last Look at Eden
The Final Countdown

Après que les roadies aient installé le matos du Snake, il est 20h30 pile poil lorsque la bande à David Coverdale déboule sur scène. D’emblée on note une grosse différence avec le son d’Europe. Il est beaucoup plus puissant et clair. Le groupe attaque avec un « Give Me All Your Love » survitaminé. Le public est chauffé à blanc et reprend les paroles à tue tête…Même pas le temps de respirer un coup que WS enchaine avec « Ready And Willing » assez furieux… Il en est de même sur les titres suivants jusqu’à ce que l’accalmie vienne avec « Is This Love ». Une belle version qui permettra au public de reprendre son souffle. Puis vient « Gambler » joué en hommage à Mel Galley, Jon Lord et Cozy Powell. Après cela je ferai encore une fois la même remarque que beaucoup de personnes … p*tain… ils nous gavent quand même avec ses solos de batteries et de guitares qui n’apportent absolument rien au concert et au contraire nous privent d’une ou deux chansons qui pourraient être interprétées à la place… La fin du concert est monstrueuse et les titres s’enchaînent à une grande vitesse comme si le groupe voulait rattraper le temps perdu avec les démonstrations 🙂 …
David Coverdale est très en voix, rien à voir avec les concerts de 2008 où il était plus ou moins à la ramasse…
Au final nous avons assisté à un excellent concert du Snake très énergique même si l’on peut regretter l’absence de finesse et la patte bluesy des débuts… Mais dans le genre c’est plutôt bien foutu…

Give Me All Your Love
Ready an’ Willing
Can You Hear the Wind Blow
Don’t Break My Heart Again
Is This Love
Gambler
Love Will Set You Free
Solo Doug Aldrich &
Reb Beach
Steal Your Heart Away
Solo Tommy Aldridge
Forevermore
Best Years / Bad Boys
Fool for Your Loving
Here I Go Again
Still of the Night

Est ce que Def Leppard pourra faire mieux que David & Co ???
voilà une bonne question… Après l’intro de « Won’t Get Fooled Again  » les membres du léopard sourd arrivent souriants et attaquent « Let’s Get Rocked  » puis « Action ». Ayant regardé un peu la setlist des derniers concerts aux States, j’aurai préféré que le groupe entame son set avec des titres issus des deux premiers albums… Mais bon… c’est comme ça 🙂 Heureusement que « Foolin' » et « Wasted  » viennent par la suite. Le son est nickel, le jeu de lumière très soigné. Phil Collen, comme à son habitude, n’hésite pas à venir au devant de la scène. Rick Savage explore tous les recoins en marchant tranquillement. Vivian Campbell reste relativement statique (ce qui peut se comprendre) mais garde le sourire durant tout le concert. En ce qui concerne Joe Elliott, je l’ai trouvé un peu limite sur certains titres… Il chante juste mais n’est plus capable de pousser ou d’être « agressif » dans son chant…
Après « Switch 625 », on a droit à une longue (un peu trop même 🙂 ) vidéo. Les images où l’on voit le regretté Steve Clark seront ovationnées… Allez… maintenant Def Leppard entame « Hysteria » dans son intégralité… Et là… voilà quoi… autant j’ai adoré ce disque à sa sortie (et j’aime encore l’écouter de temps en temps)… autant là en concert, j’ai trouvé cela relativement mou… C’était sympa mais sans plus… Il n’y a pas l’ambiance habituelle de San Sébastian pendant cette heure là. Je dirai même à la limite que les musiciens reçoivent que des applaudissements de « courtoisies »… bizarre comme situation.
Par contre pour les rappels « Rock of Ages » et « Photograph », le groupe retrouve du gaz ainsi que le public… voilà après presque deux heures de show, les lumières de la salle se rallument, nous ressortons quand même ravis de notre soirée. Les concerts étaient sympa mais incontestablement, le grand vainqueur est Whitesnake. Et content d’avoir enfin vu Def leppard pour la première fois même si cela aurait pu être mieux…

Won’t Get Fooled Again
Let’s Get Rocked
Action (Sweet cover)
Foolin’
Wasted
Bringin’ on the Heartbreak
Switch 625
Women
Rocket
Animal
Love Bites
Pour Some Sugar on Me
Armageddon It
Gods of War
Don’t Shoot Shotgun
Run Riot
Hysteria
Excitable
Love and Affection

Encore:
Rock of Ages
Photograph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.