Edguy + Masterplan – Bilbao (Santana 27), le 18.10.2014

Nous Arrivons sur les lieux avec une vingtaine de minutes d’avance sur l’horaire d’ouverture des portes. Il y a déjà du monde mais pas pour faire la file. En effet la Santana27 est situé dans une zone industrielle où il n’y a aucun bar, restaurant, rien. Donc tout le monde vient avec ses boissons et de quoi manger. Prévoyant que nous sommes, nous en avons fait de même. Au menu gros sandwich à omelette avec pimientos et ventrèche, chips from Basque Country au doux nom de Garijo Baigorri (un peu de pub 🙂  ). Après cela nous entrons dans la salle qui se remplie assez vite. Nous commandons nos premières bières avant de se frayer un chemin pour arriver à la barrière.

Il est 20h00 lorsque Masterplan investit la scène. Bien que je possède les deux premiers albums, je ne connais pas vraiment Masterplan. Ayant vu le groupe trois fois sur scène, celui ci ne m’a jamais laissé un souvenir impérissable. En 2007 le groupe assurait la première partie de Saxon et j’avais trouvé cela chiant avec un Mike Terrana qui en faisait des tonnes et un Roland Grapow qui faisait la gueule. Puis j’ai revu deux fois le groupe au BYH Festival et franchement je n’avais pas trouvé d’amélioration. Eh ben là… je peux dire que c’était bien… pas extraordinaire mais sympa. Peut être à cause du public de ce soir qui connaît bien le sujet. Les refrains sont chantés par la foule et le groupe a l’air ravi. Je me trouve en face de Roland Grapow qui sourit tout le temps. Je ne savais pas qu’il en était capable 🙂 . Pendant 50 minutes le groupe délivre un set assez énergique devant un parterre de fans voué à lui. Il y a déjà une grosse ambiance et il commence à faire sérieusement chaud dans la salle.

Setlist Masterplan :
Per Aspera Ad Astra
(Intro)
Enlighten Me
Heroes
Crimson Rider
Keep Your Dream Alive
Crystal Night
Spirit Never Die
Soulburn
Kind Hearted Light
Crawling From Hell

Pendant le changement de matos , nous allons nous ravitailler au bar puis retrouvons notre place. Il y a du monde, la salle est bien remplie… pas entièrement mais ce n’est pas mal du tout. Sachant qu’actuellement, il y a énormément de concerts dans le coin… il faut faire des choix.
Donc c’est au tour d’Edguy et comment dire ?!? Dès les premières notes de « Love Tyger », la foule explose de joie. Tobias est le dernier à faire son apparition et quelle entrée en scène, il déboule sous une énorme ovation. Le bonhomme donne tout et ne s’économise pas. Je me dis que ce n’est pas possible, il ne va pas tenir 1h30 comme ça 🙂 . Edguy enchaîne sans temps mort avec « Space Police ». Le public chante toute les paroles, un véritable karaoké 🙂 . Le son est vraiment excellent et le jeu de lumière très flashy. Le concert se passe sans accroc, je n’en doutais pas mais ma seule crainte était que Tobias ne parle trop entre les titres. On sait le bonhomme très bavard mais là ça va. Bien sûr on aura droit au solo de batterie, qui me gonfle un peu mais il permettra à Tobias de reprendre son souffle. On peut ne pas aimé la musique d’Edguy ou la personne de Sammet mais il faut bien reconnaître qu’il est un frontman de première ordre. En plus de cela, il est un excellent compositeur, comment ne pas résister à ce chapelet de tubes que nous offre le groupe ce soir. Même la reprise de Falco « Rock Me Amadeus » passe bien. Les autres musiciens ne sont pas non plus des manchots, les deux gratteux font une sacré paire. Comme si cela ne suffisait pas , pour faire monter encore plus la pression, le groupe se lance dans deux courtes reprises de Maiden « Running Free » et « The Trooper », la première avant « Defenders Of The Crown » et la seconde juste avant « Babylon ». Les trois derniers titres seront interprétés dans une ambiance de folie. Après 1H40 de show, le groupe se retire alors que les fans en redemandent. Voilà… une très bonne soirée s’achève, il est un peu plus de minuit, nous ressortons de la salle histoire de prendre un grand bol d’air frais, manque de pot, gros vent du sud, il fait 26°C ( ressenti 46 🙂 ).

Setlist Edguy :

Love Tyger
Space Police
Out of Vogue
Superheroes
Defenders of the Crown (with ‘Running Free’ snippet)
Vain Glory Opera
Drum Solo
Ministry of Saints
Rock Me Amadeus (Falco cover)
Land of the Miracle
Babylon (with ‘The Trooper’ snippet)
Tears of a Mandrake

Rappels:
Lavatory Love Machine
King of Fools

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.