Saxon – Paris (Le Bataclan), le 24.11.2014

Il est 9H00 du mat’ lorsque nous (Vomito et moi même) quittons Bayonne pour rejoindre la Capitale ou plus précisément Montreuil où nous avons rendez vous chez Truc. Nous mettrons à peine 7H00 pour avaler les 770 bornes sans affoler les radars 🙂 .. Nous n’avons rencontré aucun problème sur le periph de Bordeaux. Nous faisons une courte pause histoire de se dégourdir les jambes. Puis reprenons la route. Par chance la circulation sur le périph de Paris est plutôt fluide. Ce qui fait que nous arrivons avec une heure d’avance sur l’horaire initial prévu par le gps. Truc rentre du boulot, nous fait découvrir la propriété et nous montre notre lit de ce soir. Après quelques minutes de discussions, nous prenons le métro pour arriver au Bataclan avec plus d’1H00 d’avance sur l’ouverture des portes prévue à 18H45. Nous achetons des casse-dalles. Puis squattons dans un bar. Il y a déjà du monde dans la file d’attente. Il paraît même que certains sont arrivés à 13H00. Bref…
Deux mousses plus tard, nous entrons dans le Bataclan et nous prenons place juste derrière la table de mixage sous le balcon. L’endroit est surélevé par rapport à la fosse d’où une excellente vision générale de la scène et de la salle. C’était la première fois que je venais au Bataclan et finalement cette salle est sympa, un seul bémol quand mëme: une scène trop basse  (à mon gout) . Par contre je n’ai pas testé le bar 🙂 .
Il est 19H20 lorsque les américains de Halcyon Way montent sur scène. Le son n’est pas terrible et le groupe pratique un heavy metal progressif qui ne me touche absolument pas. J’ai passé l’age d’être impressionné par des compos alambiquées ou par la virtuosité des musiciens. Bref pas la peine de tourner autour du pot, je me fait chié. Alors que le Bataclan se remplit doucement mais sûrement, je profite pour faire un tour au stand merchandising puis reviens pour le début du concert de Skid Row. La pression monte lorsque « Blitzkrieg Bop »  sort des enceintes… Ne possédant que les deux premiers albums et le ep de reprises, je pensais être largué… et bien non 🙂 . Je n’ai pas reconnu de suite « Slave To The Grind », sûrement la faute au chant très diffèrent de celui de Sebastian Bach. En effet, le chanteur actuel a une voix bien plus grave, certains diront même qu’il n’a pas de voix 🙂 . Le concert se passe plutôt bien, le seul reproche que je ferai est l’utilisation « très bizarre » (par moment) de l’écho sur la voix… peut être pour masquer le manque de puissance de celle ci?!?. A part cela, c’est pro, carré et millimétré. Les titres qui remportent le plus de succès sont « Slave To The Grind », la reprise des Ramones « Psycho Therapy », « Monkey Business » et bien entendu « Youth Gone Wild ». Le groupe a la patate tout comme le public. C’est une bonne mise en bouche…

Setlist :
Slave to the Grind
Piece of Me
Let’s Go
Big Guns
18 and Life
Thick Is the Skin
Psycho Therapy (Ramones cover)
Monkey Business
We Are the Damned
Youth Gone Wild

La salle est désormais pleine comme un œuf. Alors que l’on patiente gentiment avec comme fond sonore du Led Zep, Judas, Bad Co etc, le son augmente d’un coup et l’on entend « It’s A Long Way To The top » d’AC/DC. L’ambiance monte d’un cran… Il est 21H21 lorsque les motos passent dans les enceintes suivis des premières notes de « Motorcycle Man »: Grosse ovation. Cela arrache la gueule d’entrée. Biff foire complètement son coup de sifflet mais ce n’est pas grave 🙂 . La tension ne retombe pas avec le heavy « Sacrifice » suivi de près par l’excellent « Power And The Glory ». Les membres de Saxon sont en pleine forme. Biff est en voix (comme d’hab’), Nibbs est le fou furieux du groupe, il ne tient toujours pas en place et prend des grands bols de CO2 en plaçant sa tête au dessus des canons à fumée 🙂 . Et oui, il y a du avoir une promotion sur les bouteilles de CO2 car on a droit aux colonnes de fumée à la fin de chaque titre. Les deux guitaristes sont bien en places et très concentrés. Paul Quinn se permet une folie en piquant la place de Nibbs à l’autre bout de la scène 🙂 . Et que dire du jeu de Nigel… ce type est définitivement LE batteur de Saxon. Aucune faille dans son jeu et toujours souriant. Après « Solid Ball Of Rock », Biff présente le titre suivant, un titre de 1994 (si j’ai bien compris) : « Lionheart »
🙂 … Il s’est juste planté de 10 ans… L’ambiance retombe un peu à part chez les petits jeunes qui ont l’air d’avoir plus apprécié cet album que les vieux comme moi… En ce qui me concerne, le titre suivant « Strong Arm Of The Law » remet les pendules à l’heure. C’est au tour de « I’ve To Rock » qui ce soir ne me convainc pas. J’ai trouvé Biff un peu juste et j’ai l’impression que le groupe l’a expédié vite fait, un peu bâclé quoi. Enfin, c’est mon ressenti. Biff nous parle du Monsters Of rock Festival 1980 avant d’attaquer « And the Bands Played On ». Enorme. La triplette « Frozen Rainbow / Heavy Metal Thunder / Suzie Hold On » passe comme une lettre à la poste. C’est au tour de « Valley of the Kings », une chanson que j’aime bien mais qui là, perdue au milieu de tous ces classiques, fait tâche (surtout avec ses bandes pré enregistrées). Heureusement suit une superbe version de « The Eagle Has Landed ». La fin du concert sera ultra classique avec « Crusader », « Princess Of The Night » puis en rappel « Wheels Of Steel » et « Denim And Leather ». Il est 23H10 lorsque Saxon se retire sous une ovation bien méritée. Pas mal de monde se rue au stand merchandising… Ce fut pour moi un très bon concert de Saxon, un de plus 🙂 . Mon seul regret est au niveau de la setlist… j’aurai préféré entendre à la place de « Lionheart », « Valley Of The Kings » et « Forever Free » des titres comme « Devil Rides Out » (Innocence Is No Excuse), « The Preacher » ou  « The Thin Red Line »(tout deux extraits de « Unleash The Beast »), joués sur certaines dates précédentes…. Voilà, nous reprenons le métro pour rejoindre la demeure de Truc.
Ps : Encore merci à Truc pour l’accueil et la très bonne soirée 😉 .

Setlist:

Motorcycle Man
Sacrifice
Power and the Glory
Solid Ball of Rock
Lionheart
Strong Arm of the Law
I’ve Got to Rock (To Stay Alive)
And the Bands Played On
Frozen Rainbow
Heavy Metal Thunder
Suzie Hold On
Valley of the Kings
The Eagle Has Landed
To Hell and Back Again
747 (Strangers in the Night)
Forever Free
Crusader
Princess of the Night

Encore:
Wheels of Steel
Denim and Leather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.