Y&T – Barakaldo (Sala RockStar Live), le 5/10/2008

Après l’excellente soirée de la veille (concert de Saxon) nous voilà de retour vers 15H00 devant les portes de la salle qui sont encore fermées. On décide alors de se restaurer dans les galeries marchandes qui se trouvent à l’étage en dessous. Retour vers 16H00, cette fois ci on peut rentrer, il n’y a pas encore grand monde mais l’on remarque que les huiles sont de sortie … costard cravate, gros cigare et verre de Scotch à la main … On a pu remarquer la présence du patron des lieux et sûrement quelques personnes de la mairie de Barakaldo (L’Hôtel de Ville organisant cette journée …). Une personne monte sur scène pour nous présenter le déroulement des festivités et annonce les ambitions des dirigeants locaux : faire de Barakaldo la Capital Européenne du Rock.. Vu le paquet de groupes qui sont déjà passés et ceux annoncés pour la fin d’année et début 2009 (rien que cette semaine : Europe, le 11/10, Porcupine Tree 12/10, In Flames+ Gojira+ Sonic Syndicate 16/10 et Ten Years AFter le 18/10), c’est bien parti.
Pour commencer la journée nous avons droit a un tout jeune groupe des environs nommé Egon. Pour résumer, le groupe pratique un rock assez moderne avec quelques solos bien sympathiques mais le gros problème est sa chanteuse qui était morte de trouille …Cela se voyait par son comportement et son chant par moment qui était plus que faux. Après renseignement, c’était le deuxième concert du groupe …

Après le changement de matériel, voici The Name qui a son actif deux albums. The Name est originaire de la Biscaye (Province de Bilbao) et sa musique est influencé par Paradise Lost et ce genre de groupe. Pour être honnête, nous avons zappé leur concert, pas que ce soit mauvais, au contraire les musiciens sont très bons mais voilà … on a pas accroché …

Retour dans la salle pour Indomables. Ils sont du coin eux aussi, mais ils font plutôt du Hard Rock dans la veine Krokus, AC/DC, Rose Tattoo … et comme c’est bien fait, on passe un bon moment.

C’est au tour de Airless de monter sur scène. Ils sont de Bilbao, donc pas de très loin 🙂 . Les influences du groupes sont à chercher du côté de la scène Metal US des année 80. On pense par moment (souvent) à du White Lion.
C’est pro de chez pro, les musiciens sont très bons mais trop démonstratifs … On retient des refrains, des riffs ou un solo mais jamais une chanson en entier … Peut être qu’en connaissant le répertoire avant le concert, on aurait eu un autre avis …

Voyant la batterie de Y&T installé, on se dit qu’il doit y avoir un changement de programme, donc on s’avance devant la scène, ce que font bon nombre de fans …
Et bien non, Stormzone (groupe irlandais ) joue avec le matos de Y&T …
Davy Bates, (batterie) faisait partie autrefois de Sweet Savage. On replonge aux début des années 80 tellement la musique est influencée par la NWOBHM avec une touche FM. Les deux ou trois premiers titres du concert nous plaisent bien mais après une certaine lassitude s’installe, la musique étant trop répétitive. Par contre le groupe terminera son concert par un excellent morceau dont je n’ai pas retenu le titre …

Et maintenant, le moment temps attendu : Y&T. Que dire de ce concert??  Que ce fût excellent, une véritable leçon de rock un des meilleurs concerts de l’année.
Après l’intro « From The Moon », les premières notes de « Hurricane » résonnent, Dave &Co ont l’air en pleine forme. Le groupe enchaîne avec les titres « Don’t stop runnin' » et « Lucy ». premier changement de guitare pendant lequel Dave Meniketti nous annonce qu’on aura droit à un très long concert. En effet comme l’an passé, Bilbao est la dernière date de la tournée Européenne et donc pour fêter ça …
C’est au tour de « Dirty Girl » d’être interprété dans une version toujours aussi magnifique, quel feeling !!!. D’ailleurs tout le concert sera que du pur feeling. avec quelques titres surprises : l’excellent « 10 Lovers »(extrait de l’album « Ten ») où Dave délaissera un peu sa guitare pour laisser plus de chant libre à John Nymann. On aura aussi droit à « Beautiful Dreamer » tiré du premier disque que le groupe dédicace au public Basque. Chanson très rarement jouée. Comme au raismesfest, il y aura « Fly Away »et « Pretty Prison » puis le reste est une suite de classiques : Don’t want to lose your love, Black tiger, Don’t be afraid of the dark, Mean streak, Midnight in Tokyo, Winds of change, Summertime girls, Rescue me, Looks like trouble … Pendant l’instrumental « I’ll cry for you », le public n’a d’yeux que pour la guitare de Dave … Phil Kennemore chantera avec conviction et de façon très habité « Alcohol ». Cela fait plus de 2H00 que le concert est commencé avant que Y&T entame l’hymne qu’est « Forever » dans une ambiance de feux. Pendant ce morceau, John Nymann décide de faire un tour dans la fausse … Les musiciens saluent le public puis s’en vont … Les fans scandent le nom du groupe et certains commencent à prendre la direction de la sortie : Erreur. Le groupe revient sur scène pour un ultime rappel : « I believe in you »
et un « Open fire »furieux. Cette fois ci c’est fini, on aura vécu 2h25 de pur bonheur.
En y repassant, on se dit que ce soir on a pas vu Meniketti et Y&T mais bien un groupe de rock tout ce qui a de plus solide, tous les autres membres étant d’excellent musiciens et n’hésitant à faire le spectacle.

En un mot « TERRIBLE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.