Blackfoot – Barakaldo (Sala RockStar Live), le 02/04/2011

Après avoir fait le plein de ma voiture, je prends la route pour Bayonne où je rejoins Mégaptère puis direction Barakaldo. Une fois arrivé au Mégapark, nous retrouvons Clint qui fait le poireau devant la salle RockStar Live. Il est 19h00, on a une heure avant l’ouverture des portes, nous allons boire une mousse dans le premier bar venu. Nous repartons devant la salle puis y entrons. nous squattons au premier rang en face de la place de Charlie Hargrett.

Le groupe de première partie est 69 Revoluciones. Un groupe de Madrid qui pratique un rock bien 70’s.
Première chose que l’on peut constater est que les membres du groupe ne sucent pas que des glaçons. Ils ont l’air bien touché. Le concert commence par un titre plutôt rock. Le chanteur s’empare d’un tambourin qu’il n’utilisera qu’une dizaine de secondes avant de le jeter violemment au sol. Le tambourin explose en mille morceaux. Le guitariste qui se trouve en face de nous est le rebelle du groupe … c’est le seul qui ne porte pas de santiags 🙂 . Le bassiste a l’air un peu endormi derrière ses lunettes noires., mais il les retire après 4 ou 5 titres. Du coup, il a l’air bien plu joyeux et plus concerné . La fin du concert sera plus énergique et se terminera par deux reprises dont une excellente de « Rockin’ In The Free World » de Neil Young. 69Revoluciones quitte la scène au bout d’une heure d’un concert fort plaisant.

Un chose surprenante pendant le changement de matos … c’est qu’il y en a pas. Blackfoot va utiliser la batterie de 69 Révolutiones, les amplis sont les mêmes. Ce sont les musiciens eux même qui viennent effectuer les quelques réglages. Charlie Hargrett s’installe sur un tabouret sur le côté de la scène, tout sourire, il salue le public. Greg T. Walker amène les boissons et les place à côté de la batterie … et retourne dernière les amplis . Puis tout le monde attend gentiment l’heure. 22h00,le concert démarre tambour battant, les quatre premiers titres sont enchaînés à vive allure. Le public n’a même pas le temps d’applaudir entre les chansons. Les musiciens sont ravis et se donnent à 100%. Charlie a la bougeotte, il ne tient pas en place et maltraite sa guitare. Greg T walker, au centre, n’est pas en reste et tape du pied sans arrêt. Les deux autres jeunes assurent ce qu’il faut mais il est vrai que les regards sont tournés vers les anciens. Vers la fin du concert Charlie montrera quelques signes de faiblesse et ira de temps en temps s’asseoir sur son tabouret tout en continuant de jouer. Il faut avouer que sa prestation est assez physique et son jeux de guitare est un peu à « l’arrache ». La setlist est axé autour de la trilogie animalière plus une reprise de Free « Wishing Well » joué en second titre. Le concert se termine par une version sublime de « Highway Song ». Après 1H20, les lumières se rallument, tout le monde part ravi. Un seul bémol à signaler, le Marchandising inexistant, pas un t-shirt ni CDs, rien.

Nous retournons au bar pour boire une dernière mousse et rentrons chez nous.
très bonne soirée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.