Helix + Xtasy + Oxido – Burlada (Casa Cultura), le 17.05.2014

Très bonne soirée passée hier à Burlada (Burlata en Basque). Ville collé à Pampelune. Nous sommes arrivés un peu moins d’une heure avant l’ouverture des portes. Nous profitons pour boire un coup et patientons gentiment devant l’entrée. Lorsque les portes ouvrent, je découvre les lieux , c’est mon premier concert dans cette salle, et je dois bien admettre qu’elle est vachement bien foutue. Il y a des gradins au fond et la scène dispose d’une avancée au centre. Alors que nous étions parmi les premiers et qu’il n’y avait pas grand monde dehors, la salle se remplie pendant la prestation du premier groupe de ce soir : Oxido. Les locaux pratiquent un heavy metal old school et intègrent trois reprises dans leur setlist, à commencer par « Back To Back » de Pretty Maids qui ouvre le bal. Plus tard on aura droit à « Forever » de Y&T et pour conclure « Night People » de Dio. Oxido invite des potes musiciens, j’en reconnais un mais n’arrive pas à me rappeler dans quelle formation il évolue  😕  Sur scène c’est la fête, il faut dire que la radio locale Rockefor (qui organise cette soirée) fête ses 25 ans d’existence. Donc c’est un peu le bordel 🙂 .
Il est un peu plus de 22h00 lorsque Xtasy monte sur scène. Les navarrais proposent un set identique à celui de San Sebastian 15 jours plus tôt en première partie de Thundermother. Sauf que là, le groupe bénéficie de moyens nettement plus conséquents, une jolie scène, des lumières très soignées et un backdrop qui en jette sous certaines couleurs. Xtasy joue à domicile et remporte un franc succès bien mérité. Après 50 minutes, le groupe quitte la scène pour laisser place à la tête d’affiche.

Setlist Extasy :
Intro
Scream
All For One
Revolution
Poison (Alice Cooper cover)
It Is You
Rebel Rider
Million Miles
How Much Love (Vixen cover)
Stronger
Outtro

Les choses ne trainent pas… même pas 15 minutes après, les canadiens déboulent et envoient la sauce avec « No Rest For The Wicked ». D’entrée de jeu le ton est donné, c’est la fiesta à tous les étages.. Helix est un groupe qui a eu son heure de gloire dans les années 80s et qui depuis il faut bien admettre est tombé dans l’oubli.  Et je suis très agréablement surpris de voir autant de monde pour ce concert. Brian Vollmer (chant) a une sacré patate, il ne tient pas en place, saute dans tous les sens, se permet de faire des roulades sur l’avancée de scène. A 59 ans, je ne pense pas que je pourrai faire pareil 🙂 . La rythmique (basse/batterie) bastonne sévère, elle est assurée par les autres papys du groupe 🙂 . Seuls les deux guitaristes nettement plus jeunes n’ont pas connus les heures gloieiuses d’Helix mais ils savent se montrer très efficaces. Tout ce petit monde est très souriant et content d’être là. Presque 30 ans que le groupe n’avaient plus foulé les terres hispaniques (et c’est sûrement aussi le cas avec la plupart des pays européens). Bref, toute la salle lève le poing et chante à l’unisson sur l’hymne fédérateur qu’est « Rock You ». Après 4 titres en rappel, le groupe se retire sous les ovations du public et reviendra dans la salle parmi la foule pour une séance de dédicace, les deux autres groupes de premières parties en font aussi de même. C’est très bon enfant et convivial, Clint et Thejack auront tous les autographes et toutes les photos qu’ils souhaitaient prendre.
Voilà c’est fini, nous retournons à la voiture très satisfaits (en tout cas moi oui 🙂 ).

Setlist Helix :

No Rest for the Wicked
Wild In The Streets
Even Jesus (Wasn’t Loved In His Hometown)
Guitar Solo
Dirty Dog
Bastard Of The Blues
The Kids Are All Shakin’
When The Hammer Falls
bass solo
Danger Zone
Running Wild in the 21st Century
Make ‘Em Dance
Gimme Gimme Good Lovin’
(Crazy Elephant cover)
(Make Me Do) Anything You Want
(A Foot in Coldwater cover)
Deep Cuts the Knife
Heavy Metal Love
Animal House
William Tell Overture
Rock You
Encore:
Dream On
(Nazareth cover)
Does a Fool Ever Learn
I’m a Live Frankenstein
Heavy Metal Cowboys

 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.