Ten Years After – Seignosse (Salle des Bourdaines), le 18/3/2011

Lorsque Mégaptère et moi même arrivons à Seignosse devant la salle Les Bourdaines, il est déjà 20h40. Le concert commençant à 21h01 (c’est l’heure indiquée sur le billet), nous avons le temps de boire une petite mousse. Cela tombe bien, il y a un stand dehors. Nous rencontrons Olivier64 (du forum Defender, il me semble, c’est surtout Mégaptère qui le « connaît »). On ne s’inquiète pas trop car Clint, que j’ai eu au téléphone peu de temps avant, m’avait dit qu’il restait environ 700 billets de disponibles. C’est vrai qu’il n’y a pas foule dehors. Lorsque nous entrons dans la salle, quelle surprise : Seignosse est une petite commune de moins de 3000 habitants et pourtant elle a une superbe salle de concert, très bien équipée et pouvant accueillir un peu plus de 1500 personnes et donc il y a déjà 800/900 personnes présentes. On arrive quand même à se faufiler jusqu’au milieu et dans l’axe de la scène. N’ayant que trois albums : le fameux « Recorded Live », « About time » (1989) et un autre, je ne suis pas un grand connaisseur ( d’autant que cela fait un bon moment que je n’ai pas écouté du TYA). Il est bien 21h01 lorsque le groupe monte sur scène, il n’y a pas de première partie. L’ambiance est très bonne et très respectueuse. Le public applaudit chaque intervention du petit prodige Joe Gooch qui remplace Alvin Lee depuis 2002. le guitariste chanteur est impressionnant de facilité. Pratiquement, tous les yeux sont rivés sur lui pourtant les autres membres ne déméritent pas et notamment Leo Lyons qui maltraite sa basse et remue sa tête sans arrêt. Le papy a encore de beau reste. J’ai bien aimé la jam basse/guitare en milieu de concert. Ric Lee n’est pas du tout mauvais dans son genre. Son solo de batterie est sympa (surtout le début), la deuxième partie du solo : il fait mumuse avec les cymbales et s’était plutôt chiant (je ne suis pas grand fan de ce genre d’exercice).Que dire du claviériste Chick Churchill à part qu’il reste pépère sur son tabouret, qu’il salue le public de temps en temps et qu’il n’a pas encore de l’ arthrose aux doigts. Très bon. Les titres s’enchaînent assez rapidement. Le son est excellent malgré quelques petits problèmes sur le premier titre. Le jeu de lumière très soigné même si le rouge est très dominant. Il faut dire qu’il y a du matos, je n’en reviens pas qu’une petite commune comme Seignosse puisse avoir une telle salle. Voilà le concert se termine au bout d’1H50. On ressort tous ravis. Nous retrouvons Clint qui ira se faire dédicacer le billet au stand merchandising, les musiciens donnant une séance de dédicace après le concert. Il n’y plus de bière au comptoir, donc nous prenons la route du retour.
Excellente soirée et grosse leçon de blues rock comme on en fait plus …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.