Bang Your Head Festival!!! Jour 2 – Balingen, le 13/07/2013

Le compte rendu de la première journée est sur cette page.

6h45, Fab frappe à la porte de notre chambre et braille: « debout, il est 8h45… qu’est ce que vous foutez ?  »
Je lui réponds qu’il se trompe, qu’il retourne dans sa chambre…
Bref… il a confondu le 6 et le 8 sur son portable… le temps doit être brumeux chez Fab… Après un bon petit déjeuner, Vomito et moi même nous retournons au fest en éclaireurs 🙂 . Les autres ayant décidé de venir que vers 12h00… Lorsque nous arrivons sur les lieux, Rebellious Spirit… Franchement, on n’a pas trop prêté attention au concert, nous traînons dans les stands de merchadising… Alpha Tiger est le second groupe de la journée… La musique que l’on entend au loin nous intrigue… nous nous avançons pour finalement suivre le concert… très sympa. Le heavy speed proposé par ces très jeunes allemands (ils sont encore étudiants) n’est pas très original mais fortement ancré dans les années 80s… Et comme, ils ne sont pas manchots non plus… On passe un agréable moment… groupe à suivre… A noté que le groupe a un look à la Stryper ;
vêtements et instruments de musique (batterie comprise) zébrés jaune et noir…

Après une première bière pour Vomito et une seconde pour moi… nous décidons de passer la journée à l’eau… il commence à faire chaud… Et maintenant un des concerts que je veux pas rater… Hell. Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire, Hell est un groupe anglais groupe formé en 1982 et qui disparaît de la circulation cinq plus tard… sans avoir sortie un seul album… Puis en 2008 sous l’impulsion d’Andy Sneap, Hell se reforme pour sortir en 2011 un petit bijou intitulé « Human Remains ». Album que je recommande fortement… C’est de la NWOBHM un poil alambiquée avec un chant assez particulier, très théâtral, un peu à la manière de King Diamond mais en nettement moins aigu…. Voilà les présentations faites 🙂 . J’ai bien aimé le concert. Bon… c’est sûr quand on ne connaît pas, ce n’est pas évident de les apprécier sur scène… Vomito me dira que c’est quand même particulier. Et puis m*rde, rien à péter de vos avis, j’ai bien aimé et c’est le principal 🙂 … Lorsque le groupe interprète « On Earth as It Is in Hell », il commence sérieusement à faire chaud:. Bref… grand moment.

Encore un autre vétéran de la NWOBHM, je nomme Angel Witch. Lorsqu’ils étaient passés en 2003 sur cette même scène, ils ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable… J’avais eu l’impression que le groupe était en répétition ou en roue libre… Et à vrai dire… j’ai eu la même impression 10 ans plus tard… Nous quittons le site avant la fin du concert (tant pis pour l’hymne « Angel Witch », cela nous évitera de garder l’air en mémoire toute la journée 🙂 ). Faudrait que je les revoie dans des conditions autres que celles des festivals…

Comme on en a rien à battre de Morgana Lefay, nous partons au Vivaldi Eiscafe en centre ville pour manger encore des glaces… Retour sur le site pour Sanctuary. J’avais pas capté que c’était le chanteur de Nevermore qui tient le micro et comment dire… je ne peux pas l’encaisser 🙂 … les deux fois que j’ai vu Nevermore, il était complètement défoncé et n’arrivait pas assurer un instant le chant correctement… comme on a un peu la tête dure au Pays Basque, nous ne faisons aucun effort et nous allons nous abriter sous la Volksbank Messe où il fait nettement plus frais…

De retour pour la fin du concert de Rage qui propose un concert « énergique »… Avec un son bien puissant, clair et net, on en prend plein les oreilles 🙂 . Et Smolki est toujours aussi impérial dans ses interventions…

A nouveau aux premiers rangs de la mainstage pour voir et surtout écouter 🙂 Thunder… La musique des britanniques tranche franchement avec le reste de la programmation… on ne parle plus de Metal ni de Hard mais plutôt de rock ‘n’ roll. Les ayant déjà vu en 2007 sur cette même scène (décidément 🙂 ), ce fut aussi excellent, la surprise en moins… Tout le monde remue son popotin à l’écoute de ce rock basique mais ô combien efficace. En plus de l’ humour so british de Danny Bowes, on aura droit à la séquence émotion avec la ballade « Low Life In High Places », frissons garanties… P*tain de bon concert, le meilleur à ce stade de la journée…

Au départ nous avions programmé de subir At The Gates histoire d’être bien placés pour Iced Earth et Accept et finalement le cœur a parlé et hop nous nous retrouvons dans la salle pour une session de headbanging orchestré par les furieux Raven. Et on a eu bien raison pour 2 raisons : la première, il fait relativement bon dans la salle et la deuxième est qu’un concert de Raven est toujours fun… Voilà le mot d’ordre, du fun du fun et encore du fun même si cela doit passer au détriment de la justesse de l’interprétation… En fait le public s’en fout un peu… On veut de l’énergie et de la bonne humeur… on en aura droit… Mark Gallagher gratte frénétiquement comme s’il utilisait une râpe à légumes… du coup il s’accorde souvent aussi 🙂 . John chante avec conviction et monte régulièrement dans les aigus, il en fait un peu trop par moment mais on en a cure… quant au troisième luron, il frappe ses fûts comme un damné… « Rock Until You Drop » comme ils disent…

Nous ressortons pour Iced Earth… Et j’arrive à me faux filet 🙂 jusqu’au second rang Quelques minutes plus tard je me trouve cerné par une horde de djeuns… là… je me dis que ça risque quand même de secouer sérieux. La fatigue aidant, je recule un poil et retrouve Vomito qui ne m’avait pas suivi jusqu’au bout… Les ricains commencent leur set par un titre que je ne connais pas (faut dire que j’ai laissé tombé l’affaire après « Horror Show » et la fabuleuse tournée qui à suivi…). Donc titre inconnu et son un peu pourrave quand même, le batteur jouerait sur des boites de conserves, ce serait pareil 🙂 . Nous faisons demi tour et assistons au concert de loin et iront même visiter quelques stands… En fait Iced Earth c’est sympa en fond sonore… Vous l’aurez bien compris ce n’est plus trop ce que j’écoute en ce moment… Mais bon c’est toujours bien foutu et le nouveau chanteur a l’air de bien s’en sortir. Voilà c’est fini…

Ce coup ci je fonce et me retrouve à la barrière (si si et pour être plus précis… au même endroit que la veille pour Saxon… La scène paraît très grande, dépourvu de tout artifice, juste une rangée d’amplis flanqués du logo Accept et un backdrop… Les membres d’Accept arrivent et entament « Hung, Drawn and Quartered »… direct le ton est donné… la foule reprend en cœur l’air de l’intro. A peine le temps de respirer un coup qu’Hellfire écrase tout sur son passage… Les musicos sont très souriants. Mark Tornillo a fait des progrès depuis 2011 et est nettement plus à l’aise. A part au début de « Fast As A Shark », où il massacre un peu le chant… tout le reste était nickel. Le public Allemand est conquis… ou je dirai plutôt qu’il soutient à mort ses groupes nationaux. J’ai déjà ressenti cette ferveur sur les éditions précédentes avec des groupes tels qu’UDO, Helloween, Doro ou encore Tankard… obligeant les musiciens a donner le meilleur d’eux même… Le concert se termine par l’hymne « Balls To The Wall ». Pour être parfait, il ne manquait juste qu’un petit « Burning » … Mais là je chipote…

Hung, Drawn and Quartered
Hellfire
Restless and Wild
Losers and Winners
Stalingrad
Breaker
Shadow Soldiers
Bucket Full of Hate
Bulletproof
(incl. Wolf + Peter Duel)
Pandemic
Princess of the Dawn
Up to the Limit
Fast as a Shark

Encore:
Metal Heart
Teutonic Terror
Balls to the Wall

Après le feu d’artifice de clôture, nous nous retrouvons au point de rendez vous et rentrons à l’hotel… Et devinez quoi… le GPS nous fera prendre un itinéraire diffèrent des deux précédentes nuits…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.