Bang Your Head Festival!!! Warm Up – Balingen, le 15/07/2010

Mardi 13 juillet 2010.

Après avoir récupéré Vomito chez lui vers 9H30 du mat, nous prenons la route, direction l’Allemagne. Le voyage se fera en plusieurs étapes. Nous contournons Bordeaux sans encombre, pas de bouchon, puis passons par Libourne où Vomito a vécu pendant quelques années. Il me fera d’ailleurs une petite visite guidée lors de la traversée de cette ville. Tiens, voilà un bon restau, mon lien de travail , un magasin, l’école des enfants … puis là, j’ai fait un macabé, là un cambri, ici un suicide, dans cette maison un autre homicide … bref cela ne donne plus envie d’habiter dans cette région 🙂 … Nous arrivons à Saint-Sulpice-de-Faleyrens (petite commune situé au cœur des célèbres vignobles de Saint-Émilion. Là, nous sommes invités chez un viticulteur et ami de longue date de Vomito. Au menu, entrecôte de boeuf et dégustation des vins de la propriété (pas dégueu du tout 🙂 ).
Après ce bon repas, nous remontons en voiture pour aller dans les alentours de Limoges où nous sommes attendu (en fait, chez le cousin de Vomito). Vomito qui ne reconnaît plus trop la maison (à cause de certains travaux effectués sur la bâtisse) est pourtant bien obligé de reconnaître que mon foutu gps a bien raison. La voix annonce fièrement « vous êtes arrivés », punaise pile poil devant l’entrée de la cour. Vomito lance un regard méchant vers mon gps, du genre, elle se fout de notre gueule celle là, puis le doute s’installe, je descends de la voiture pour lire le nom sur la boite aux lettres et c’est bien la bonne adresse.
Nous sommes accueillis comme des rois et entamons l’apéro … après un dîné à se péter le bide, nous nous couchons.
Le lendemain pas grand chose à raconter. Ma chiotte (comme le dit Vomito pour désigner ma voiture) avale les kilomètres et l’autoradio crache tout ce qu’il a dans le ventre, c’est à dire une carte SD de 2 GO rempli jusqu’ à la gueule, soit environ une vingtaine albums de groupes tels que Saxon (normal), Twisted Sister, Demon, Pretty Maids, Raven, Scorpions, Warrior, Y&T et j’en passe …
Lorsque nous arrivons à Colmar, il fait une chaleur … mais un truc pas possible que même chez nous on n’a pas … On transpire on colle de partout, la douche à l’hôtel ne suffit pas, une horreur …
Nous allons tout de même nous restaurer pas loin de notre hôtel. Nous nous mettons en condition comme on peut, nous ferons un repas accompagné uniquement de bière.

Jeudi matin, nous démarrons assez tôt afin d’arriver avant midi à Balingen. Le but étant d’être dans l’un des deux campings se trouvant proche du site où ont lieu les concerts. Le Metal Camp étant bien plus loin et même si le système des navettes est très performant, nous n’avons pas envie d’y être …
Lorsque que nous arrivons au camping n°2, le service d’ordre nous montre une place de libre que nous acceptons sans sourciller. Le montage de la tente se fait rapidement, nous passons par l’accueil du camping pour avoir nos bracelets puis nous partons nous promener dans le centre de Balingen. Vomito est surpris par le calme, la propreté et surtout le respect des automobilistes (pas de klaxon, vitesse respectée et le piéton est roi …). J’avais souvenir d’avoir mangé une énorme glace en compagnie de Bretons l’année dernière. On recherche donc l’endroit. Vomito se fout un peu de ma gueule car j’ai du mal à reconnaître un peu les rues mais nous finissons par trouver le Vivaldi Eiscafe. Nous commandons deux glaces et deux bières. Les glaces sont tellement énormes qu’elles nous font loucher, on est obligé de prendre du recul pour pouvoir les manger … Les glaces maisons sont accompagnées de fruits ( fraises, kiwi, groseilles, myrtilles …), un truc de fou et tout cela pour une sommes riquiqui …Après cela nous n’avons plus faim et repartons lorsque quelqu’un m’appelle. Punaise !!! les bretons. Du coup, on s’invite et commençons à enquiller les bières, chacun voulant payer sa tournée, nous squattons la table toute l’après midi.
Nous nous décidons quand même de nous rapprocher de la salle où à lieu le Warm Up Show en faisant un petit détour par le camping, histoire de manger un petit casse-dalle …

Il est 19h00 lorsque nous arrivons devant les grilles d ‘entrées du Volksbank Messe (grand bâtiment se trouvant à coté de la scène du festival). les Warm Up se déroulent depuis deux ans dans cette salle pouvant accueillir environ 2000 personnes. Le service d’ordre est déjà en place et n’attend plus que l’ordre pour faire entrer les festivaliers. il règne une ambiance bon enfant. Lorsque que nous entrons dans la salle nous découvrons la scène mais notre premier réflexe est d’acheter les bons pour les consommations car il fait une chaleur pas possible dans la salle qui n’est pas encore remplie. Nous commandons des bières puis ressortons à l’extérieur où il fait nettement meilleur mais le temps de poser son cul sur un trottoir que les verres sont déjà vides, du coup il faut se relever pour en chercher d’autres …
Roxxcalibur monte sur scène devant une audience clairsemée. Le son est très bon, le jeu de lumières correct et le groupe semble prendre plaisir à interpréter des chansons de groupes issus de la NWOBHM. Aprés trois ou quatre titres, nous quittons cette fournaise pour faire un tour dehors avec nos verres et suivons le concert d’une oreille depuis l’extérieur (toutes les portes étant ouvertes…).

Setlist :
Running for the Line
Gates Of Gehenna (Cloven Hoof cover)
Rainbow Warrior (Bleak House cover)
Lady of Mars (Dark Star cover)
Destiny (Trident cover)
Seven Days of Splendour (Cover Jameson Raid)
Witchfinder Generalwith (Witchfinder General cover)
See You in Hell (Grim Reaper cover)
Emergency (Girlschool cover)
If I Were King (Vardis cover)
Neon Knights (Black Sabbath cover)

Il est environ 21H00 lorsque Blitzkrieg commence son set par « The Phantom », un titre du dernier disque en date « Theatre Of The Damned ». Le son est clair et puisant. Brian Ross arrive sur scène pépère avec une veste et ses lunettes noires. Il ne tardera pas de s’en débarrasser. Le concert a l’air bon mais je ne sais pas pourquoi … je n’accroche pas. Allez hop, un petit tour dehors pour voir s’il fait meilleur. Une chose est sûre, nous ne sommes pas les seuls, il y a autant de monde dehors que dedans …

Setlist :
The Phantom
Dark City
Theatre Of The Damned
Unholy Trinity
My Life Is My Own
Escape From The Village
Pull the Trigger
Tortured Souls
The Mob Rules (Black Sabbath cover)
Blitzkrieg

Par un tour de passe passe, nous arrivons à nous faufiler jusqu’aux premiers rangs.
C’est un véritable sauna, il y a de plus en plus de monde et nous nous retrouvons coincé devant ou presque.
Demon monte sur scène sur l’intro démoniaque « Full Moon » avant d’attaquer avec le classique « Night Of The Demon ». On note une nette amélioration au niveau des light, le son est à la fois puissant et clair (je me répète mais c’est une constante dans ce festival). Chaque instrument est mis en valeur. Dès le début du concert, Demon respire la classe, l’interprétation est sans faille. Nous n’avons pas affaire à des manchots et que dire de Dave Hill si ce n’est que c’est un excellent chanteur à la voix bien chaude et un frontman de premier ordre ( faut voir ses mimiques et ses poses d’halluciné …). Le groupe rendra un bel hommage à Dio en reprenant « Starstruck » de Rainbow en rappel. Une bonne claque. Même Vomito qui n’est pas particulièrement amateur de ce genre de musique ( plutôt très mélodique) a grandement apprécié.

Setlist :
Full Moon
Night of the Demon
Into the Nightmare
Blue Skies In Red Square / Commercial Dynamite / Blue Skies In Red Square
Blackheath
Blackheath Intro
Sign of a Madman
Liar
Remembrance Day
Standing On The Edge
Life on the Wire
Don’t Break the Circle

Encore:
Starstruck (Rainbow cover)

Après ce très bon concert, le public attend patiemment Saxon.
On assiste à un karaoké géant lorsque la sono crache le « Seek And Destroy » de Metallica. La foule reprenant d’un seul homme les paroles (surtout le refrain). Les premières notes de « Heavy Metal Thunder » résonnent et j’ai peur : le son est très très fort mais heureusement clair. Les protections auditives sont de rigueur … Après cette déferlante sonore, le groupe calme un peu le jeu avec un « Dogs Of War » convaincant avant d’accélérer le rythme à nouveau avec « To Hell And Back Again ». Alors que beaucoup de monde s’attendait à un concert spécial genre Saxon interprétant l’intégralité de « Wheels Of Steel  » ou encore de « Strong Arm Of The Law »… et bien non, on aura droit à un set plutôt classique. Et c’est tant mieux d’un côté. Biff est très en voix, Nibbs est … très secoué, heureux d’être de retour dans le groupe après une petite absence forcée. Il ne tient pas en place et headbangue comme un malade. Quant à Paul, Doug et Nigel, ils assurent leurs boulots … Paul Quinn est particulièrement souriant ce soir et se permet quelques petits sauts de cabri. Je me suis même retourné vers Vomito pour demander si je n’avais pas eu des hallucinations 🙂 . Mais non, notre Paulo préféré est simplement en forme et heureux.
Biff est toujours aussi communicatif et se permet quelques blagues. Saxon alterne les titres rapides et un peu plus lents. Il permettra même au public de reprendre son souffle pendant l’excellent « The Eagle Has Landed »avant de remettre le turbo sur « 20,000 Ft ». Biff demandera au public d’exiger auprès des organisateurs du BYH, via « Fuckin’ Internet », la présence de Saxon sur la grande scène l’année prochaine et si affinité : en tête d’affiche et un million d’euros … Le concert se passe si bien que l’on oublierai presque la chaleur. L’ambiance est plutôt bonne et les fans allemands très motivés, scandant des SAXON SAXON entre les chansons. Après un « Princess Of The Night » tonitruant et repris à tue-tête par la foule. (vraiment excellent), Saxon quitte une première fois la scène avant de revenir pour les rappels. « Denim & Leather » sera dédié à la mémoire de Ronnie James Dio.
Après 1H40 de concert, le groupe tire sa révérence devant un public conquis. Paul Quinn lancera tous les médiators qui lui restent en même temps et l’un d’eux aura la bonne idée de prendre notre direction. Vomito (oeil de lynx) guettera l’atterrissage de l’objet avant de le récupérer sans accroc. il m’en fera cadeau … Très beau concert, sûrement le meilleur auquel j’ai assisté depuis Bergara en 2007.
En fait, mon seul regret, puisqu’il faut un peu chipoter, l’absence de titres issus de « The Inner Sanctum »…
Après cela, notre dernière mission sera de prendre un dernier verre avant de rejoindre notre tente pour essayer de dormir un peu.

La suite du festival sur cette page : http://jy-étais.com/bang-your-head-festival-jour-1-balingen-le-16072010/

Sertlist:

Heavy Metal Thunder
Dogs Of War
To Hell And Back Again
Live To Rock
Dallas 1 PM
Motorcycle Man
And The Bands Played On
Demon Sweeney Todd
Strong Arm Of The Law
The Eagle Has Landed
20,000 Ft
747 (Strangers In The Night)
Wheels Of Steel
Princess Of The Night

Encore:
Crusader
Solid Ball Of Rock
Denim And Leather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.